• À 69 ans,elle est forcée de retravailler

    aujourd’hui comptable pensionnée, a connu ce qu’on appelle la grande vie une bonne partie de sa carrière. «  Je me suis occupée, en tant qu’indépendante, de la comptabilité de grosses sociétés dont une multinationale. Mon mari aussi. On gagnait beaucoup d’argent (environ 6.200 euros par mois à nous deux). Nos deux enfants n’ont jamais manqué de rien  », se souvient-elle.

    À 69 ans,elle est forcée de retravaillerQuelques décennies plus tard, le quotidien de Marie-Noël a radicalement changé. «  Nous n’avons pas chauffé la maison depuis mai par manque d’argent, là nous venons de craquer parce que ce n’était plus supportable mais le mazout est si cher qu’il faut choisir : avoir chaud ou manger. Quant à se soigner, ce n’est presque plus possible.  »

    Que s’est-il passé ? «  Notre pension d’indépendant (1.300 euros pour deux) n’est pas suffisante. Aujourd’hui, on a vendu tous nos biens. Heureusement, il nous reste un toit pour vivre alors je ne me plains pas.  »

    Aujourd’hui grand-mère de quatre petits-enfants,j'en suis venue à la conclusion suivante : pour survivre, il faut retourner travailler.  Je suis sur une piste : gérer comme indépendante la comptabilité d’un inventeur belge et l’aider à vendre son invention. J’espère que cela va se concrétiser. J’aurais préféré pouvoir me reposer... mais ai-je le choix ?  »

    source

    « Dax est né avec 11 semaines d'avance et pèse 1,4 kg: ses parents doivent payer 160.000 euros de frais et font un appel aux donsLes femmes audacieuses de l'année 2014 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :