• Avoir son premier orgasme à 35 ans

     

    Que se passe-t-il dans la tête d’une femme qui n’a jamais joui, le jour où, enfin, elle découvre le plaisir ? A 35 ans, la journaliste et auteure Adeline atteint l’orgasme pour la première fois de sa vie. À travers sa propre expérience et en faisant appel à des textes littéraires et philosophiques, elle tente de comprendre l’immense bouleversement qui s’en est suivi. 

    Avoir son premier orgasme à 35 ansAdeline Fleury est une auteure courageuse. Courageuse d’abord parce qu’elle n’écrit pas sous pseudo. Courageuse surtout parce que dans son livre Petit éloge de la jouissance féminine (ED. François Bourin), elle livre une vérité, sa vérité, toute nue. La dernière fois que j’ai lu un texte aussi sincère, c’était celui de Catherine Millet, dans un tout autre registre certes, mais avec cette même honnêteté désarmante. Dans le milieu de la littérature érotique, il existe deux types d’auteurs. Ceux qui écrivent sous pseudo et couchent sur papier leurs fantasmes, et ceux qui conservent leur patronyme, les spécialistes universitaires ou auteurs de guides, qui écrivent SUR la sexualité. Finalement, écrire SUR la sexualité, c’est facile et sans réel danger, je le sais, je l’ai fait plein de fois. En revanche écrire sur SA sexualité, c’est souvent encore plus compliqué que se mettre à nu physiquement. Surtout que dans le cas d’Adeline Fleury, il ne s’agit pas dans un premier temps de dresser un portrait glorieux :

    « Ce soir, je me regarde dans une glace et ce que je vois m’attriste : une jeune femme, plutôt jolie, mais éteinte. Quel gâchis ! Dans quelques mois je vais avoir trente-cinq ans. Je me sens déjà fanée. »

    Un début de sexualité marqué par le viol, un impossible lâcher-prise, une vie sans désir, un intellect coupé du corps. Elle vit ce qu’elle appelle une forme « d’excision psychique« , comme si son cerveau niait l’existence de son clitoris et anesthésiait ses zones érogènes.

    « L’année de mes 35 ans j’ai pris conscience que quelque chose ne tournait pas rond dans mon existence, je vivais à moitié ; j’étais à moitié épanouie dans ma vie personnelle, à moitié épanouie dans ma vie professionnelle. Je sentais que quelque chose dysfonctionnait« .

    Jusqu’au jour où.

    Avoir son premier orgasme à 35 ansAdeline rencontre celui qu’elle appelle « l’homme électrochoc« . En lisant ce texte, j’ai eu peur de tomber sur un énième récit d’une femme qui découvre le plaisir sexuel grâce à un homme et qui se révèle dans ses bras. La littérature, le cinéma, et la BD, érotiques regorgent (pour ne pas dire « dégueulent ») d’histoires dans le genre. Personnellement, ce type de schéma initiatique de l’oie blanche qui se transforme en grande putain dans les bras d’un mâle plus expérimenté me fatigue. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai détesté 50 nuances de Grey. Mais dans le témoignage d’Adeline, rien de tout cela. Si durant toutes ces années elle n’a pas joui avec son mari, elle admet que ce n’est pas de sa faute à lui. Elle ne lui en veut d’ailleurs nullement et le considère comme « une victime collatérale de (s)on incapacité à jouir« . Si elle jouit aujourd’hui enfin, ce n’est pas grâce à un homme, mais avant tout grâce à elle :

    « J’ai pris une décision : je vais réveiller mon corps. (…) Pourquoi pas ? Mon corps le mérite, après une grossesse difficile, un accouchement traumatisant… Rien ne justifie le sacrifice d’un corps. Rien ne justifie le sacrifice d’une âme. »

    Et donc Adeline jouit, enfin, et l’effet est digne d’une bombe atomique. Mais cette découverte de la jouissance ne sera pas sans conséquence sur sa vie sociale et parentale. Lorsqu’elle « explose » enfin, elle constate les conséquences sur son entourage. Son attitude change, on l’accuse de faire sa crise d’adolescence, on la traite de nympho voire de mauvaise mère, on lui fait comprendre qu’il faut rentrer dans le rang.

    « Ouvre-toi, ouvre tes épaules et avance ! »

    En quoi un simple orgasme peut-il avoir un impact sur l’ensemble d’une vie tant amoureuse que professionnelle, au point de quitter à terme la personne avec qui on forme un couple parental d’apparence solide ?

    « Parce que je me privais d’élan, je me suis aussi retenue dans ma vie professionnelle, j’ai bridé mon désir d’artiste, mon désir de créer« .

    Elle observe le langage de son propre corps, elle se redresse, et constate qu’elle a vécu durant des années avec les épaules courbées et la poitrine rentrée. Soudain elle s’ouvre, même sa voix change et se fait plus affirmée.  Elle se met à « avancer dans la vie les seins en avant« . Le texte alterne récit érotique et réflexion philosophique. Si l’intellect n’est plus coupé du corps, il se met au contraire à son service pour mieux comprendre ce chamboulement si soudain. Adeline Fleury cherche à comprendre sa jouissance en faisant appel à des textes de Simone de Beauvoir, de Jean-Luc Nancy, d’Anaïs Nin, Virginie Despentes, et bien d’autres.

    Avoir son premier orgasme à 35 ansÀ travers ce titre peut-être un brin trompeur, car à mon sens en deçà de la qualité de ce livre, je retiens de ce Petit éloge de la jouissance féminine un magnifique témoignage à la fois touchant, humble, et intelligent. Et surtout il montre en quoi la sexualité n’est certainement pas une activité isolée, déconnectée du reste de notre vie. Ce que nous faisons dans notre chambre à coucher a une incidence sur nos interactions quotidiennes avec le monde qui nous entoure. On ne sait plus lequel est la poule ou l’oeuf, car la jouissance est à la fois un continuum de notre vie, et en même temps source d’énergie et désir de vivre. On peut vivre sans, et même sans se sentir spécialement frustrée, Adeline l’a bien vécu durant des années sans ressentir de manque particulier. Jusqu’au jour où tout brûle, et notre vie s’en voit bouleversée à jamais.

    Par ovidie

    « D'anciens combattants blessés s'affichent dans un calendrier (sexy)Un Russe a récemment partagé une histoire qu’il lui est arrivé il y a une quinzaine d’années »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :