• Ce que Daech veut faire des femmes

    "Femmes de l'Etat islamique. Manifeste et étude de cas". Sous ce titre sobre, un document issu de la brigade féminine Al-Khansa de l'EI , basée à Raqqa, dont la traduction en anglais vient d'être publiée. Repéré par Le Monde, le texte n'a pas encore été officiellement validé par Daech, mais donne une idée de ce que l'organisation attend des femmes qui tombent sous sa coupe, ou qui la rejoignent volontairement. 

    Ce que Daech veut faire des femmesDaech, le groupe terroriste djihadiste qui se prétend "Etat islamique" a publié, le 3 décembre, à destination de ses combattants, un protocole indiquant comment ils doivent traiter les prisonniers. Ce texte contient 27 questions et réponses, dont 20 destinées au sexe avec des esclaves et aux peines à infliger. Le document, rédigé par le "Département des prisonniers et des affaires de la femme", dirigé par un certain Abu Suja, est intitulé "Questions et réponses sur l'emprisonnement et les esclaves".

    Pour Daech, ces femmes peuvent être emprisonnées et violées sur une base quotidienne, par des militants qui les achètent comme esclaves. Autre détail: "les polythéistes, chrétiennes et juives sont autorisées à devenir esclaves". Le document affirme que le viol d'une femme captive est parfaitement acceptable, même pour les hommes mariés, et cite un passage du Coran à l'appui: "Allah récompense les musulmans qui sont chastes avec leurs femmes et ce qu'ils possèdent". Le guide de Daech affirme que "ce qu'ils possèdent" est une référence aux femmes capturées et mises en esclavage.

    Ce que Daech veut faire des femmesUn des passages du texte explique que "les filles vierges peuvent être violées immédiatement après avoir été achetées par leur propriétaire. Celles qui ont déjà eu des rapports sexuels doivent avoir leur utérus 'purifié' en premier". Une autre ligne précise également qu'"il est légal d'avoir des relations sexuelles avec une enfant prépubère", sans pour autant expliquer les raisons qui le justifient.

    On estime à près de 5000 le nombre de femmes et d'enfants enlevés et détenus comme esclaves sexuels dans les régions de Syrie et d'Irak contrôlées par Daech. La grande majorité des captifs sont membres de la religion yézidie et ont été enlevés pendant le massacre du mont Sindjar au début du mois d'août. Daech a, cet automne, justifié dans son magazine en ligne Dabiq (texte effacé depuis) la mise en esclavage des yézidies (voir cet article du Figaro Madame). Les hommes et les garçons yézidis, eux, ont pour obligation de se convertir à l'islam, sans quoi ils sont tués.

    Peu avant la publication de ce guide, un précédent document avait été distribué, indiquant "la liste des prix" pour se procurer une esclave sexuelle. Selon ce document, publié par le site Iraqinews.com, il faut débourser l'équivalent de 34 euros pour avoir une femme yézidie ou chrétienne âgée de 40 à 50 ans. Plus terrifiant, pour avoir un enfant de 1 à 9 ans, cela coûte quatre fois plus cher. Et si la femme est belle et a des yeux bleus, le tarif augmente...

    Ce que Daech veut faire des femmesLe guide de Daech dépeint les femmes comme une marchandise susceptible de commerce entre hommes, mais il fixe des règles strictes sur la propriété de la prisonnière. "Vous pouvez acheter et vendre ou donner les épouses captives à qui l'aurait mérité", dit-il. Seulement cela impose deux contraintes: "Vous ne pouvez pas séparer une mère d'une fille, à moins qu'elle ne soit déjà mûre" et "vous ne pouvez pas vendre une femme enceinte de son maître". Daech a prévu la copropriété. L'organisation terroriste permet qu'une femme soit "propriété" de plusieurs hommes qui se mettront d'accord quant à "son utilisation" et qu'un homme ait plusieurs prisonnières. Mais affirme Daech, une prisonnière "ne pourra pas avoir de relations sexuelles avec plusieurs à la fois". Daech se pare de "principes moraux": s'il est possible de battre les prisonnières comme mesure disciplinaire, "il est interdit de les frapper uniquement pour des fins agréables ou de torture" et il est interdit de frapper au visage. Peut-être pour préserver la marchandise...

    La possibilité que les femmes fuient leurs "propriétaires" est évoquée. "C'est l'un des péchés les plus graves", dit le petit guide, notant que si le Coran n'établit pas une punition spécifique, "elles doivent être punies pour dissuader les autres de s'échapper". Certaines jeunes femmes ont réussi à échapper à l'emprise de leurs ravisseurs. Le récit de leur captivité permet de vraiment prendre conscience de cette épouvantable réalité.

    Les questions d'héritage sont également prévues. Daech va jusqu'à réglementer la succession "mortis causa". "Si un homme meurt, ses prisonnières sont distribuées selon les droits de succession". Précision importante: "si le parent ou les enfants du défunt avaient des relations sexuelles avec elle, l'héritier ne pourra l'utiliser que comme servante".

    source

    Vous avez compris que les daechistes n'ont en fait rien de musulman. Ni même d'islamiste. Ce ne sont que des psychopathes .
     
     
     
    « Elle braque un magasin de téléphonie avec une grosse pierre et perd son short ! [video]Elle célèbre les couples gros en images »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :