• Femmes handicapées : le tabou de la violence conjugale

     

    Femmes handicapées : le tabou de la violence conjugale   Vivre dans l'obscurité. C'est le quotidien de Claire Raimbault. À 25 ans, elle a perdu la vue. Lorsqu'elle rencontre son mari, elle imagine qu'il sera ses yeux. L'homme de sa vie se révélera au contraire violent et pervers. Pendant 35 ans, elle subira les violences de cet homme sans jamais oser parler, avec le sentiment que son handicap l'obligeait à rester. "On pense qu'on a besoin de lui à tout prix. J'ai été malheureuse pendant tellement d'années. J'ai été angoissé, je pensais qu'à me suicider. Je tenais le coup, Pourquoi je ne sais pas. Il me disait tu es forte tu reviens toujours, tu t'en sors toujours", explique Claire Raimbault.

    Nombreuses victimes

    C'est pour aider ces femmes handicapées et violentées que Maudy Piot, psychanalyste et elle-même est non voyante a créée l'association "Écoute Violences Femmes handicapées". Selon une étude réalisée par l'association et confirmée par le ministère de la Santé, huit femmes handicapées sur dix et qui vivent avec un homme sont victimes de violences morales ou physiques.

     

    « C'est pas moi qui le dit !! La bière rend meilleur au lit, c'est scientifiquement prouvé !Trous de mémoire : quand faut-il s'inquiéter ? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :