• "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI

     

    "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI

    Ce bataillon de 123 combattantes a été formé par Xate Shingali, une chanteuse yazidie: "Sun Girls" ("Les Filles du Soleil").

    "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI

     Massoud Barzani, le président kurde, a donné son feu vert pour la composition de cette brigade féminine. Elle a été créée par Xate Shingali (30 ans) et elle compte aujourd'hui plus de 123 combattantes exclusivement féminines âgées entre 17 et 30 ans. Son nom: "Sun Girls" ("Les Filles du Soleil").

    "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI


     Mon père était si heureux, lorsque je lui ai dit que je rejoignais cette unité. Toutes les familles acceptent que nous nous joignons aux Filles du Soleil. Nous sommes heureuses de combattre aux côtés des Peshmergas!", a déclaré une jeune recrue Jane Fares (17 ans) qui a été forcée de fuir les montages de Sinjar pour ne pas tomber dans les griffes de Daesh.

    "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI

     Mieux que personne, ces combattantes, animées par un sentiment de revanche sans pareil, savent qu'elles risquent d'être assassinées ou traitées comme des esclaves sexuelles par les djihadistes.


     Ils tuent, mais pourquoi faire ça à des femmes, pourquoi arracher les mères à leurs enfants? Ils n'ont aucune sorte d'humanité", rapporte Hadia Hassan, une autre combattante, dans le Daily Mail.

     Il se dit que les djihadistes de l'État Islamique sont terrifiés à l'idée d'être tués par une femme. Ils craignent de ne pas recevoir la récompense des "72 vierges au paradis".

    source

    "Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI"Ils nous violent, on les tue:" une brigade féminine pour lutter contre l'EI

    « Les plus belles photos de mariageLa femme parfaite selon 18 pays différents »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :