• La légende de Sainte Catherine

    Catherine, fille d'un roi d'Arménie, Costos, vit le jour à Alexandrie tout au commencement du IVe siècle. A dix sept ans, elle était la jeune fille la plus jolie et la plus savante de tout l'empire romain. Ayant eu les meilleurs précepteurs de ce temps là, servie par une intelligence vive et ayant des dons pour les études, elle était parvenue à un niveau si élevé de connaissances scientifiques qu'aucun savant d'Alexandrie n'osait débattre avec elle.

    Désirant rester vierge, elle annonça dans son entourage qu'elle n'épouserait qu'un prince aussi beau, aussi intelligent et aussi instruit qu'elle. On décèle là une petite touche d'orgueil mais aucun des prétendants ne put empêcher des deux conditions. Quand il se présentait un d'agréable tournure et de visage avenant, il était sot, et quand par hasard un savant se mettait sur les rangs, il était laid.

    Un ermite qui vivait à Alexandrie, Ananias, et qui avait des relations dans l'au delà, lui prédit que seule la vierge Marie lui procurerait l 'époux rêvé. La nuit suivante, la vierge apparut à Catherine dans son sommeil. Elle était avec son fils, encore enfant :

    Le veux tu demanda-t-elle à Catherine ?

    • Oui !
    • Et toi, la veux tu pour épouse ?
    • Non ! Elle est trop laide ! Rétorqua l'enfant et ils disparurent.


    Catherine qui se savait la plus belle femme de tout l'empire, reçut un choc, on le conçoit. Anasias, consulté, lui expliqua que sa laideur n'était point physique, mais seule son âme orgueilleuse était sans beauté. Elle voulut alors que l'ermite l'introduisit dans les vérités de la foi. Il la baptisa, la rendit humble et seulement et seulement alors, dit la légende que le Christ la trouva belle. La vierge donna à Catherine un anneau et c'est ce qu'on appela ' le mariage mystique de Sainte Catherine.

    Catherine vivait à Alexandrie quand l'empereur Maxence visita la ville. Elle hésita pas à aller le trouver pour lui reprocher vivement les persécutions qu'il ordonnait envers les Chrétiens et lui prouver également la fausseté de la religion de l'État qui obligeait à adorer des idoles. Maxence, devant les arguments de Catherine, fut incapable de lui donner la réplique et pour la confondre, il convoqua les cinquante meilleurs philosophes de la province d'Alexandrie.

    Elle débattit contre ces savants païens tant et si bien qu'elle les convertit tous jusqu'au dernier. L'Empereur Maxence, vexé, les fit tous brûler vifs ainsi que sa femme Augusta qui trouvait juste les thèses de la jeune savante. Pour faire bonne mesure, il fit brûler aussi son aide de camp Porphyre et deux cents officiers qui après avoir entendu disputer la jeune fille contre les philosophes, se proclamèrent chrétiens tant leur enthousiasme était grand.

    Catherine fut enfermée dans un cachot et sachant le sort qui lui était destiné, elle attendit son supplice sans inquiétude. On fit venir une horrible machine qui consistait en quatre roues, armées de pointes, de lames et de scies tournant en sens inverse. On introduisit Catherine dans la machine et les soldats tournèrent les roues. Le beau corps de la jeune fille ne fut plus qu'une bouillie sanglante que des anges recueillirent et portèrent sur le Sinaï, et avant de l'ensevelir, ils lui donnèrent sa première apparence.

    Pure et sans tâche, elle est la patronne des jeunes filles ; instruites de toutes les sciences de son temps, elle est la patronne des étudiants, et les philosophes la vénèrent en souvenir du débat qu'elle soutint contre cinquante d'entre eux et qui causa sa perte : les charrons et les émouleurs, les meuniers et les potiers, la choisirent, eux, à cause des instruments de son supplice.

    « Acné : comment garder une peau saine ?les incroyables pouvoirs du maquillage »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 10:09

    J'ai été catherinette, il y a... je n'ose dire combien d'années. Je ne sais pas si cette tradition existe toujours. Si je retrouve la photo je la posterai sur mon blog.

    2
    PHILDU Profil de PHILDU
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 10:25

    bonjour margareth !! j'ai jamais été catherinette ...mdr

    3
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 10:41

    Un récit vraiment complet et interessant. Mais il n'explique pas pourquoi Ste Catherine est aussi la patronne des modistes, et pourquoi cette coutume de "coiffer Ste Catherine" pour les non mariées à 25 ans. Maintenant, il y en aurait des catherinettes! M'étant mariée à 24 ans, je ne l'ai pas été!

    4
    PHILDU Profil de PHILDU
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 10:50

    @

    marie -libellule !!

    ces célibataires doivent se mettre un couvre-chef comportant les couleurs jaune (symbole de la foi) et verte (symbole de la connaissance), en rappel de l'ancienne tradition qui voulait que des jeunes filles coiffent la statue de sainte Catherine à Paris, ce jour-là.Autrefois, c'était une catherinette qui devait arranger la coiffe d'une mariée afin d'y puiser les 'fluides' qui l'aideraient à sortir de son célibat.
    Mais pour une raison peu explicable, dans le cas d'une femme pauvre, idiote et laide, les 'fluides' étaient souvent inefficaces.

    5
    Dimanche 25 Novembre 2012 à 11:10

    Merci pour tes explications...et encore plus pour le commentaire final!

    6
    Mardi 3 Février 2015 à 12:57

    Coucou mon phil, merci de ton petit message, très peu sur mes blogs, car Eden est malade depuis plusieurs semaines, et il me prend beaucoup de temps, moi non plus je n'ai jamais été Catherinette, lolplein de bisous mon ami, belle semaine à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :