• Maladies qu'on peut attraper aux toilettes

    La gastro-entérite, surtout si vous ne fermez pas l'abattant !

    Maladies qu'on peut attraper aux toilettesSelon une étude anglaise réalisée en 2012* et publiée dans le Journal of Hospital Infection, le fait de tirer la chasse d'eau sans fermer le battant de la cuvette dissémine les bactéries et autres virus dans l'air ambiant jusqu'à 25cm au-dessus des toilettes. Par conséquent, les microbes se retrouvent sur le siège des toilettes, mais aussi sur les murs, le dévidoir du papier, le bouton de la chasse d'eau. Le virus de la gastro-entérite se trouvant dans les selles, le fait de le retrouver un peu partout et notamment sur les mains est presque une évidence !

    Quelles précautions : Rien de mieux que de se laver les mains et si possible de se les sécher avec des serviettes en papier à usage unique**. De la même manière, abaisser le rabat des toilettes avant de tirer la chasse d'eau permet de prévenir ce genre de propagation.

    Des infections cutanées : furoncles, panaris...

    Maladies qu'on peut attraper aux toilettesCes infections sont provoquées par une bactérie appelée staphylococcus aureus, qui peut rester vivante plusieurs heures sur une surface inerte et se transmettre de peau à peau. Cela reste cependant extrêmement rare.

    Que faire : Vous pouvez ajouter une barrière en papier toilette entre le siège de la cuvette et vous ou éviter de vous asseoir.

    Et aussi : Il existe une allergie au siège des toilettes, déclenchées au niveau des cuisses par certaines matières plastiques comme le polyuréthane. Cela reste rare et se déclare en général plutôt en contacts répétés avec les toilettes de la maison.

     

    Peut-on attraper des MST aux toilettes ?

    Maladies qu'on peut attraper aux toilettesOui, si vous faites l'amour dans les toilettes avec quelqu'un contaminé par une MST. Tout rapport sexuel pouvant être contaminant, que cela soit un rapport génital, anal ou oral. En dehors de cette hypothèse, les virus et bactéries responsables des maladies sexuellement transmissibles (chlamydiose, gonorrhée, herpès, hépatite B...) ne survivent que très peu de temps en dehors du corps humain qui les héberge et ne sont pas transmissibles par les voies aériennes. Il faut qu'il y ait un contact entre fluides corporels pour qu'il y ait contamination.

    Quelles précautions : Le mieux est encore d'avoir toujours sur soi un préservatif, l'une des meilleures protections contre les MST.

    Une infection urinaire : oui mais pas directement

    Maladies qu'on peut attraper aux toilettes

    L'infection urinaire peut venir de façon indirecte si vous ne vous rendez pas aux toilettes quand l'envie se fait sentir. En effet, une vidange trop rare de la vessie pour toutes les femmes et petites filles qui n'osent pas s'aventurer dans les toilettes publiques et préfèrent se retenir la journée demeure une cause connue d'infections urinaires.

    Quelles précautions : Y aller quand vous le sentez, puis vous laver les mains avec du savon après chaque passage aux toilettes.

    Pensez à tirer la chasse... avant !

    Maladies qu'on peut attraper aux toilettesPeut-on s'asseoir sur les toilettes publiques : "Il est préférable d'éviter sauf si un système de désinfection est prévu", explique le Dr Dervaux.

    Sachez-le : L'eau qui stagne dans la cuvette est un milieu favorable à la multiplication des bacéries. Pensez à tirer la chasse au moment où vous entrez dans la cabine, l'eau entraînant une partie des bactéries.

    Des objets plus sales que la cuvette des WC: Les toilettes sont beaucoup plus propres que certains objets du quotidien comme le sac à main, le téléphone, le clavier et la souris d'ordinateur, mais aussi des produits comme le maquillage ou la crème pour les mains !

    Sources :

    *medisit.fr

    *Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur des ouvrages : Les troubles urinaires et Fortifiez vos défenses immunitaires aux éditions Dangles.

    *Département de microbiologie au Leeds General Infirmary au Royaume-Uni et publiée dans le Journal of Hospital Infection. E.L. Best, J.A.T. Sandoe, M.H. Wilcox. Potential for aerosolization of Clostridium difficile after flushing toilets: the role of toilet lids in reducing environmental contamination risk. Journal of Hospital Infection.

     

     

    « Laver son soutien-gorge trop souvent peut abîmer les seinsPourquoi ces femmes écrivent-elles des messages sur leur corps? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :