• Née homme sans organes, elle devient mère

    Née homme sans organes, elle devient mère(Photo DR)

    Le monde s’est écroulé pour Hayley, quand, à 19 ans, après de nombreux examens, les médecins lui ont annoncé que si elle n’avait toujours pas ses règles, c’était parce qu’elle était née avec des chromosomes XY, les chromosomes qui faisaient scientifiquement d’elle un homme. «Soudain, tout un pan de ma vie a disparu», a-t-elle confié au Mirror. «Je me suis sentie comme une moitié de femme et j’avais honte: comment, à un premier rendez-vous, j’allais dire à un garçon que j’étais génétiquement un homme?».

     

    Le monde s’est écroulé pour Hayley, quand, à 19 ans, après de nombreux examens, les médecins lui ont annoncé que si elle n’avait toujours pas ses règles, c’était parce qu’elle était née avec des chromosomes XY, les chromosomes qui faisaient scientifiquement d’elle un homme. «Soudain, tout un pan de ma vie a disparu», a-t-elle confié au Mirror . «Je me suis sentie comme une moitié de femme et j’avais honte: comment, à un premier rendez-vous, j’allais dire à un garçon que j’étais génétiquement un homme?».

     

    Hayley était persuadée que jamais personne ne voudrait d’elle. C’était sans compter avec Sam, qu’elle connaissait depuis qu’elle avait 16 ans. Il a toujours été là pour elle et a décidé de se déclarer le jour de son 22e anniversaire.

    Treize embryons sont implantés

    Entre temps, les médecins ont redonné de l’espoir à Hayley: ils ont découvert qu’elle avait un tout petit utérus, qui, grâce à un traitement hormonal, pourrait peut-être un jour accueillir un embryon. Le couple s’accroche et en 2011, le corps médical lui donne le feu vert pour une FIV. Mais le National Health Service (NHS), le système de santé britannique refuse de financer l’opération.

    Qu’importe, Hayley et Sam tapent dans leurs économies et déboursent 10 500 livres (environ 14 000 euros) pour saisir leur chance dans une clinique de Chypre. «Adopter était une option mais nous voulions un bébé qui soit biologiquement le plus proche possible de nous». Grâce à un don anonyme d’ovocytes, treize embryons sont implantés. «J’étais tellement nerveuse. Nous n’avions qu’une seule tentative et je ne voulais pas revivre tout ça. Je voulais désespérément être mère et je savais que je serais dévastée si l’implantation ratait».

    «Je tremblais de la tête aux pieds»

    Née homme sans organes, elle devient mèreSelon les médecins, Hayley avait 60% de chances de tomber enceinte et après quelques jours de patience, l’incroyable nouvelle est arrivée: «Je ne pouvais le croire, je tremblais de la tête aux pieds, je regardais le test qui disait positif. Je ne pouvais contenir ma joie». Et après six semaines, un nouveau séisme est venu balayé la famille: deux embryons avaient survécu, Hayley attendait des jumelles!

    Peu avant Noël 2014, Avery (2,4 kg) et Darvey (2,1 kg) ont pointé le bout de leur nez un peu en avance mais en très bonne santé. «Devenir mère a été le moment le plus incroyable de ma vie. Quand j’ai tenu mes bébés dans mes bras pour la première fois, j’ai été submergée par l’émotion».

    source

    « L’accouchement : pour mieux comprendre le déroulement de ce moment unique et magique. Fantasmes sexuels : quelles différences entre hommes et femmes ? »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :