• Questions taboues sur la masturbation

     Les propos tenus dans les articles de cette rubrique peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes. Je les invite à en parler à un adulte.

     

    la pratique de la masturbation suscite de nombreuses questions.Est-ce normal de le faire quand on est en couple ? Plusieurs fois par jour ? Peut-on le faire à deux ? Est-ce que ça peut être dangereux ?

     

    Est-il normal de se masturber lorsque l'on est en couple ?

    "Oui bien sûr", répond Catherine Emié, sexologue clinicienne. Pourquoi? "Cela maintient le besoin personnel de plaisir. Il ne s'agit pas d'un réel besoin physiologique, mais plutôt d'un besoin de moment à soi", poursuit la spécialiste. Donc ne culpabilisez pas ! Même si le tabou est très ancré, il n’y a rien d’anormal à pratiquer la masturbation quand on est couple.

     

     

    Est-il normal de se masturber plusieurs fois par jour ?

    "En la matière, il n'y a pas vraiment de normalité. En revanche, si la masturbation devient une addiction, qu'elle vient à la place de la relation, il faut s'en inquiéter", prévient Catherine Emié, sexologue clinicienne.
    A noter : "La norme n'est pas la multiplication des orgasmes. Cette sorte d'injonction à jouir crée beaucoup d'angoisse de performance, notamment parmi les hommes et un blocage, même et y compris dans la masturbation", remarque la sexologue.

     

    Peut-on se masturber à deux?   

    Oui ! "C'est une façon de prendre du plaisir en levant un tabou car on montre que l'on peut jouir sans l'autre mais à côté de lui", explique Catherine Emié, sexologue clinicienne. "On a trop souvent l'illusion qu'il faut obtenir absolument la jouissance à deux, en même temps. Or, il est très difficile d'y parvenir (pas les mêmes fantasme, besoin de plus de temps pour accéder au plaisir…). J'invite ainsi souvent les couples qui consultent à pratiquer cette masturbation à deux, dans l'intimité", poursuit la sexologue. Oubliez donc vos réticences et n’ayez plus peur de montrer votre jouissance à l’autre ! Cela pourrait au contraire relancer votre vie intime.

     

     

    La masturbation peut-elle améliorer la vie sexuelle ?

    Pratiquer le plaisir solitaire permet effectivement de découvrir son corps, de savoir comment déclencher son plaisir et de pouvoir guider son partenaire pendant l’acte. N’oubliez pas que quand la femme stimule son clitoris, elle atteint l’orgasme dans 95% des cas. Quand c’est l’homme qui le caresse, l’extase ne survient que dans 45% des cas.

     

     

    Les hommes se masturbent-ils plus que les femmes ?   

    "En tout cas, ils le reconnaissent plus facilement", remarque Catherine Emié. "Le plaisir féminin est encore scandaleux. Il demeure ancré qu'une femme qui se masturbe est une femme à problèmes. Et même si les choses avaient évolué depuis les années 1950, elles régressent depuis une dizaine d'années", constate la spécialiste. Elle confie ainsi voir de plus en plus de jeunes femmes qui n’ont pas la connaissance du clitoris et "qui ne se touchent jamais". Pourtant, il n’y a aucune honte à explorer son corps et à se procurer du plaisir.

    La masturbation c’est dangereux ? 

    Pratiquer la masturbation n’est pas dangereux sur le plan physiologique. A moins d’user excessivement de la caresse et d’entraîner une irritation locale (surtout si on utilise des objets comme les vibromasseurs). Par contre, sur le plan psychologique, il y a un risque d’addiction. 'La masturbation devient le seul moyen de jouissance et il n'y a plus de rapport à l'autre', commente Catherine Emié, sexologue clinicienne.

     

     

     

    Les sextoys sont-ils dangereux ? 

     

    Les sextoys peuvent être utilisés comme jeu ou objet de transition entre les deux partenaires mais ils ne doivent pas être érigés en unique objet de fantasme. "Il s'agit d'une mode. Les catalogues de vente par correspondance en présentent depuis toujours. Pendant des années, on les a présenté comme objets d'hygiène pour tonifier les tissus', s'amuse Catherine Emié.


     

    On atteint plus facilement l’orgasme avec la masturbation qu’avec l'acte sexuel ?

    "Pour certains, la sexualité est avant tout liée à la procréation. Le plaisir pour le plaisir reste interdit. Dans ce contexte la masturbation ne peut se vivre, quand elle se vit, que dans la culpabilité. Pour d'autres, elle est au contraire le seul moyen de parvenir au plaisir" poursuit la sexologue. Dans tous les cas, sachez que pratiquer le plaisir solitaire augmente les chances d’atteindre l’extase avec votre partenaire.

     

     

     

    « La secheresse vaginaleLa mort de la fellation »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :